Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Premier trimestre de grossesse :

quels émotions et ressentis ? Comment gérer ?

 

Vous êtes enceinte et cela peut-être difficile de gérer tout ce que vous ressentez, mais vers qui se tourner ? A qui poser les questions ? Est-ce normal d’avoir peur ? Et la fausse-couche dans tout ça ? C’est quoi une échographie de datation ? Est-ce que vous prenez les bonnes décisions ? Et ces nausées et cette fatigue qui vous terrassent, quel chamboulement !

Dans cette vidéo, je vous invite à prendre le temps de voir le côté positif de tout ce que vous vivez.

Découvrez comment gérer et ce que peut vous apporter ce premier trimestre de grossesse.


Le texte de la vidéo :

 Premier trimestre de grossesse

 

3 min… C’est la première fois peut-être que ce temps vous parait aussi long. Vous vous sentez comment ? Et puis là soudain, vous la voyez, cette double barre rose sur cette sorte de stylo en plastique blanc. Alors, ça y est ? Vous êtes enceinte ?
Vous êtes plutôt dans « je contrôle et je vais voir comment je gère cette info » ou dans « Youhou, c’est le plus beau jour de ma vie » ?

Dans cette vidéo, nous allons parler du premier trimestre de grossesse, de votre vécu à un niveau plutôt émotionnel, non-visible, puis de votre possible vécu au niveau physique … tout ce qui est très palpable pour vous mais peut-être beaucoup moins par votre entourage. Enfin, nous verrons que vous serez peut-être amenée à vous poser certaines questions.

Je suis Carine Flutte, je suis psychologue et sur ma chaîne YouTube, je vous partage des pistes de réflexion et des conseils sur la maternité et le parentage proximal. Alors, pensez à vous abonner et à cliquer sur la cloche pour être notifié.e à chaque nouvelle vidéo.

 

Quelque chose de spécial ?

Avez-vous eu l’impression que quelque chose de spécial se passait quand vous avez découvert que vous étiez enceinte ? Que tout le monde allait savoir que maintenant, vous n’étiez plus tout à fait la même qu’avant et surtout, avez-vous pensé que si vous appeliez votre gynécologue, il allait vous donner un rdv quasi immédiatement pour vous expliquer plein de choses ?
Oui ? Ben en fait… pas du tout ! Le 1er rdv avec le gynécologue, vous allez l’attendre un peu, parfois même plus d’un mois. Ca peut sembler tellement long quand on a l’impression qu’on a besoin d’être guidé.

 

Vers qui se tourner alors ?

Pas toujours évident de savoir et Internet peut devenir votre meilleur ami 😉

Pourtant, malgré ces recherches, vous pouvez avoir l’impression qu’il vous manque quelque chose comme la possibilité de vous tourner vers quelqu’un de référence qui pourrait répondre à vos questions. Et ces professionnels, ils existent. En attendant votre rdv rendez-vous avec votre gynécologue ou votre sage-femme, vous avez la possibilité de vous tourner vers une doula, mais aussi pourquoi pas vers moi, qui suis psychologue, même si bien entendu, on ne va pas traiter exactement les mêmes choses.

Mais je reviens sur le fait d’être enceinte. Quand vous êtes enceinte, vous allez vers de l’inconnu, même si vous vous êtes renseignée à propos de ce que vous pourriez vivre, quand vous le vivez, c’est carrément autre chose ! A peu près rien ne sera comme vous l’aviez prévu. Et c’est là que ça vous demande de vous adapter et peut-être d’essayer d’être moins dans le contrôle de tout ce que vous vivez.

 

Un vrai chamboulement !

Parce que ce premier trimestre de grossesse, c’est le moment de la découverte, c’est le moment du chamboulement, il y a tout qui est nouveau. En fait, la grossesse, elle permet de faire tomber les barrières psychiques et beaucoup de choses qui ont été refoulées vont avoir tendance à remonter à la surface. C’est un peu comme une mise à nue. Vous pouvez vous sentir très perturbée par cette exposition qui semble parfois si soudaine, mais finalement, je trouve que cela peut être très positif, car vous allez pouvoir travailler dessus et ce travail, c’est un peu comme un « nettoyage » psychique. Vous allez être ensuite plus apaisée et plus disponible pour votre bébé.
Dans tous les cas, n’oubliez pas que chaque personne évolue à son rythme et que vous fassiez un travail ou pas, vous êtes plus sensibles et prêtez davantage attention aux émotions qui vous traversent.

 

La peur de la fausse-couche

En parlant d’émotions qui vous traversent, je sais que parfois, vous pouvez avoir peur de faire une fausse-couche : c’est tout à fait normal de ressentir cela, surtout essayez de ne pas vous en vouloir de ressentir cela. Pour savoir comment faire pour mieux gérer cette peur, vous pouvez aller voir la vidéo que j’ai faite sur la peur de la fausse-couche dont je vais vous partager le lien ici.

 

Nausées, fatigue : les maux de la grossesse ?

Je vais parler maintenant de choses qui concernent davantage le physique, mais qui peuvent vraiment impacter votre moral : les nausées et la fatigue.
Si pour certaines, il n’y a quasiment pas de nausées, pour d’autres, c’est très prononcé et ça peut aller jusqu’aux vomissements.
La fatigue, quant à elle, se manifeste assez rapidement, elle invite la femme à s’écouter, à se reposer, à prendre soin d’elle.
Vous pouvez avoir l’impression que ça ne passera jamais, pourtant, la majorité du temps, l’une comme l’autre disparaissent vers la fin du 1er trimestre de grossesse ou au début du second.

 

L’échographie de datation, mais c’est quoi ?

Ce qui rythme aussi les trimestres de la grossesse, ce sont les échographies. Il y en trois qui se font au cours de la grossesse, une par trimestre.
Pour le 1er trimestre, c’est l’échographie de datation. Elle permet de donner une dpa : une date prévue d’accouchement. Alors attention, vu que chacun évolue à son propre rythme, cela reste une évaluation de la date, ça ne veut pas dire qu’à cette date-là, vous devez absolument accoucher, ne vous mettez pas la pression. D’ailleurs, il vaudrait mieux dire période probable d’accouchement, cela correspondait plus à la réalité.
C’est aussi lors de cette échographie que des mesures sont faites pour dépister la trisomie 21.
Certains couples ne souhaitent pas faire ce dépistage, peu importe que le bébé en soit porteur ou non, ils savent qu’ils vont le garder. Pour d’autres, c’est plus compliqué, cela peut générer pas mal de questionnements, voire d’anxiété alors surtout, n’hésitez pas à vous faire accompagner si vous en ressentez le besoin. Dans tous les cas, laissez-vous du temps.

 

Alors, quand vous entendez tout ça, vous devez vous demander : « mais euh, à un moment donné, c’est cool d’être enceinte ? C’est quand qu’on arrête de s’inquiéter ? » Je dirais que ça dépend de chacune, de son vécu antérieur. Essayer de ne pas être dans le contrôle permanent, de vous laisser porter par ce que vous vivez. Profitez du moment où vous allez entendre pour la première fois battre le cœur de votre bébé, du moment où vous allez voir apparaître son image (tiens, il n’y en aurait pas 2 là ?!). Répétez-vous que les choses désagréables ont une fin, mesurez la puissance de votre corps à fabriquer une vie. Et si c’est vrai que vous allez vers de l’inconnu, pensez à cette aventure qui est probablement est des plus grandes de votre vie.

 

Et si jai besoin d’un traitement médical…

Je sais aussi que certaines pensent ne pas pouvoir recevoir de traitement médical lorsqu’elles sont enceintes et que cela peut les angoisser, mais c’est une idée reçue. Dans la mesure du possible, il vaut mieux les éviter, mais ce n’est pas toujours faisable, vous pouvons donc communiquer à votre médecin ou votre pharmacien le site du CRAT (le centre de référencement des agents tératogènes) s’ils ne le connaissent pas. Vous pouvez trouver le lien dans la description.

 

Vous seule savez !!

Soyez également convaincue d’une chose : vous êtes la seule à savoir quand vous avez envie d’annoncer que vous êtes enceinte et à qui. Vous n’avez aucune obligation d’attendre la fin du 1er trimestre de grossesse pour l’annoncer.
D’autant plus que vous avez vu que la fatigue est bien présente au 1er trimestre et que vous aurez donc peut-être envie de demander de l’aide à votre entourage.
Je vous conseille d’ailleurs de commencer à le faire, il n’y a aucune honte à demander de l’aide à quelqu’un et d’ailleurs, cela vous aidera à en demander une fois que votre bébé sera né.
Citation Karma mamas : demander et recevoir de l’aide et de l’attention est l’un des apprentissages les plus puissants de la maternité. C’est aussi l’un des plus nécessaires.

 

Si vous êtes enceinte et que vous trouvez que vous avez des difficultés à gérer toutes ces émotions qui vous arrivent, vous pouvez prendre rendez-vous avec moi pour une session découverte, nous en discuterons et nous verrons de quelle façon nous pouvons travailler dessus. Le lien est dans la description.

 

Si cette vidéo vous a aidé ou pourrait aider une de vos amies, n’hésitez pas à la liker, la commenter ou la partager. En vous abonnant à ma chaîne, cela m’aide à partager ces messages aux mamans et futures mamans.

À bientôt.

 

Carine Flutte psychologue

Et si on se rencontrait ?

Séance découverte

 

Des émotions qui surgissent au cours de la grossesse, un accouchement qui ne vous correspond pas et vous laisse un goût amer, vous vous sentez démuni.e devant les pleurs de votre bébé ou devant les remarques que vous fait votre entourage.

Prenez rendez-vous pour faire le point pendant 30 minutes et voir si nous pouvons travailler ensemble.