Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Deuxième trimestre de grossesse : évolution des symptômes physiques et psychiques

Que vivez-vous lors de ce deuxième trimestre de grossesse ? Vous êtes-vous déjà posé la question ?

 

Le respect de l’intimité, le corps qui change, les questions qui peuvent arriver au sujet du devenir mère, et tant d’autres choses encore qui demandent de grandes capacités d’adaptation.

 

Comment vivez-vous ce deuxième trimestre de grossesse ? Vous reconnaissez-vous dans ce que j’évoque ?
Je vous laisse le découvrir en regardant la vidéo ou en lisant la partie texte, suivant ce que vous préférez.

 

Pssst : si vous ne l’avez pas encore vu, il y a également l’article sur le premier trimestre de grossesse à découvrir ici smile

 

 

 

Le texte de la vidéo :

Le deuxième trimestre de grossesse :

évolution des symptômes physiques et psychiques

 

Parfois, ça arrive presque du jour au lendemain, vous sentez que vous êtes beaucoup plus en forme. Finies la fatigue, les nausées et les vomissements (sauf si vous souffrez d’hyperémèse gravidique, ce qui est assez rare), soudain, vous dormez mieux, vous avez davantage d’énergie pour faire les choses. Ouf, ça y est, vous êtes maintenant dans le second trimestre de grossesse.

Dans cette vidéo, nous allons parler de papillons, d’un Irlandais appelé O’ Sullivan, de respect de l’intimité et de transformation de l’identité personnelle.

Je suis Carine Flutte, je suis psychologue et sur ma chaîne Youtube, je vous partage des pistes de réflexion et des conseils sur la maternité et le parentage proximal. Pensez à vous abonner et à cliquer sur la cloche pour être notifié·e à chaque nouvelle vidéo.

 

Un temps pour faire le point

Et oui, ça y est, vous êtes dans votre deuxième trimestre de grossesse, est-ce que vous avez pris le temps de faire le point sur ce que vous viviez ? Car, surtout si c’est votre première grossesse, vous continuez à aller vers l’inconnu et vous manquez peut-être de repères.
C’est vrai que vous avez beaucoup plus la pêche et que vous avez envie de faire beaucoup plus de choses, mais est-ce que vous vous accorder des temps de repos ?

En même temps que l’énergie retrouvée, vous sentez probablement de nouvelles sensations dans votre corps. Petit à petit vous allez apprendre à faire connaissance avec elles.

 

Quelles sont ces sensations ?

Peut-être commencez-vous à ressentir des petites bulles, des petits papillons qui viendraient vous chatouiller l’intérieur du ventre. En fait, c’est tout simplement que vous commencez à sentir votre bébé qui commence à bouger. Certaines vont le sentir assez tôt dans la grossesse, d’autres vont le sentir un petit peu plus tard. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir chacune est différente, chacune sa sensibilité aux informations que nous envoie notre corps. Si vous ne le sentez pas encore, et si vous en avez envie, essayez de vous accorder des petits temps de repos où vous vous connectez à votre corps. Prenez le temps de fermer les yeux et de respirer tranquillement, en n’ayant pas d’attente, juste vous concentrer sur les ressentis au niveau de votre ventre. Peut-être que cela ne fonctionnera pas la première fois mais à un moment donné, vous finirez par ressentir ces petites bulles.

En parlant de bulles, vous devriez voir bouger votre bébé lors de l’échographie morphologique qui se situe autour de la 20e semaine. C’est une échographie qui permet de regarder le développement du bébé au niveau de ses organes, de son poids et c’est une des échographies où l’on voit le mieux le bébé car il a assez de place pour pouvoir bouger dans votre ventre, ce qui est moins le cas lors de la troisième et dernière échographie qui a lieu au troisième trimestre.
C’est aussi lors de cette échographie que l’on peut connaître le sexe du bébé pour celles et ceux qui ce qui veulent le savoir.

Et l’Irlandais ?

Dans l’introduction de la vidéo, je vous parlais d’un irlandais qui s’appelle O’ Sullivan. Alors qui est ce O’ Sullivan ou plutôt qu’est-ce que c’est ? C’est un test de dépistage du diabète gestationnel. En fait ce n’est plus exactement ce test qui est utilisé, mais le test HGPO. Pour faire un rapide résumé, lors de ce test, vous allez prendre une forte quantité de sucre à jeun et on va contrôler votre glycémie à plusieurs moments.
Quand j’habitais en Écosse, j’ai appris que ce test n’était pas systématiquement proposé comme en France. Il y a d’abord un contrôle de la glycémie, si elle est normale et que vous n’avez pas d’antécédents de diabète dans la famille, vous n’avez pas besoin de faire ce test.
Je trouve intéressant de remarquer qu’il y a d’autres façons de faire dans d’autres pays et que ce qu’on pense comme un test indispensable en France, ne l’est pas forcément (je ne dis pas qu’il n’est jamais utile). Cela permet de voir qu’il est possible d’aller chercher d’autres informations que celles qu’on nous donne généralement.

Des changements physiques

On reste dans le côté physique pour parler de votre corps qui commence à changer. Votre ventre s’arrondit de plus en plus, vous prenez du poids, votre poitrine gagne en volume, les mamelons changent de couleur et des varices, des vergetures ou des hémorroïdes peuvent apparaître. Comment vous sentez-vous à l’apparition de ces changements ? Heureuse, curieuse, interrogative, déroutée ? Il faut intégrer un nouveau schéma corporel et ce n’est pas toujours facile, même si vous saviez que ces changements allaient se produire.
Je sais que certaines peuvent ressentir une absence de contrôle sur ce qui se passe ce qui peut être déconcertant, voire faire peur : mon corps redeviendra-t-il comme avant après la naissance de mon enfant ? Est-ce que mon compagnon ou ma compagne va continuer à m’aimer même si je change autant ?
Et vous, est-ce que vous continuez à vous aimez ? Est-ce que votre compagnon/compagne et vous, vous parvenez à poser un regard bienveillant sur tous ces changements ?

Quelques contractions

Il est également possible que vous ressentiez quelques contractions. Quand vous n’en avez jamais eues, ce n’est pas toujours évident de les reconnaître. Evidemment, je ne parle pas des contractions qui sont des contractions de travail lors de l’accouchement, celles-là, vous les reconnaitrez facilement. Je parle des contractions de Braxton-Hicks. Je sais que moi, je sentais mon ventre se durcir parfois, mais je n’avais pas du tout associé ça à une contraction parce que cela ne me fait faisait pas mal, je n’étais pas plus gênée que ça. Ce n’est que après la remarque d’une personne que j’ai compris que c’était des contractions.

Ce ventre qui s’arrondit, c’est souvent une fierté. Il faut dire qu’il représente tellement de promesses. Le risque de fausse-couche s’est à présent éloigné, et vous vous sentez plus sereine, si vous étiez inquiète à ce propos.
De plus, ces transformations, davantage visibles à l’œil nu et le fait de commencer à sentir bouger votre bébé peuvent aussi rendre cette grossesse plus concrète.
Peut alors commencer la représentation de l’enfant à venir, comment il va être, comment il va se comporter, la façon dont vous serez mère avec lui.
D’ailleurs, savez-vous qu’il est possible de communiquer dès à présent avec lui à l’aide de l’haptonomie ?

Le ventre qui s’arrondit est LE symbole représentant la femme enceinte. Ce symbole étant désormais bien visible, il y a un changement de statut social vis-à-vis des autres. La contrepartie est qu’il y a beaucoup de personnes qui risquent de toucher votre ventre sans vous demander votre autorisation, même si vous ne les connaissez pas (et quand bien même vous les connaîtriez, ce n’est pas une raison pour le faire). Alors n’oubliez pas que c’est VOTRE ventre et que personne ne doit se permettre de le toucher sans vous l’avoir demandé au préalable ou si vous n’êtes pas d’accord. Est-ce que vous imaginez quelqu’un se permettre de toucher le ventre (ou une autre partie de son corps) d’un homme inconnu sans lui demander son autorisation ?

Et le psychique, on en parle ?

On parle souvent du côté physiologique sans trop parler du côté psychique au cours d’une grossesse. En général, on vous demande comment se passe votre grossesse, on surveille comment va le bébé, mais et vous ? Est-ce qu’on vous demande comment vous allez, ce que vous ressentez ?
Peut-être pourriez-vous noter dans un carnet ce qui vous affecte ? Ce qui vous met en colère, ce qui vous attriste ou ce qui vous semble injuste par exemple. Vous serez peut-être surprise de le relire quelques semaines après et cela peut également vous permettre de faire un travail dessus si vous êtes accompagnée par un·e psychologue.

Car au cours de la grossesse, il y a des remaniements psychiques, comme le remaniement des identifications maternelles. Vous n’êtes plus seulement l’enfant de votre mère. A votre tour, vous allez devenir mère, vous allez avoir le même rôle que votre mère a eu pour vous, mais vous allez l’avoir pour votre enfant. De ce fait, vous vous demander peut-être quelle mère vous serez pour lui. Allez-vous reproduire ce que vous avez connu ?

C’est également à ce moment-là qu’il peut y avoir réactivation des conflits infantiles. Les souvenirs de votre toute petite enfance viennent toquer à la porte de votre inconscient. La toute petite enfance, pour moi, c’est aussi bien quand vous étiez dans le ventre de votre mère que les premières années de vie après votre naissance. Ce sont des souvenirs inconscients qui ne vont pas se manifester directement. Ils peuvent prendre, par exemple, la forme de cauchemars. Je me souviens d’une femme enceinte qui se demandait si elle devenait folle, car elle faisait des cauchemars terribles. Bien sûr, ils étaient à mettre en lien avec ce qu’elle avait vécu les années précédentes, mais également, avec ce qu’elle avait vécu dans son enfance.
Finalement, quand vous êtes enceinte, c’est comme si vous faisiez en sorte de remettre le plus possible à plat votre vie, pour accueillir votre bébé dans les meilleures conditions psychiques possibles.
Tout le monde ne fait cependant pas de cauchemars, il peut aussi y avoir des rêves complètement fous et/ou vraiment très agréables. Peut-être est-ce intéressant de donner un peu plus de poids à certains d’ailleurs !

Tout ceci implique une transformation de l’identité personnelle, comme une maturation accélérée de vous-même, qui laisse aussi la place à une certaine vulnérabilité thymique.

S’adapter…

Enfin, ce que je mettrai le plus en avant, c’est que la grossesse demande beaucoup de capacités d’adaptation. Si vous avez la sensation que vous perdez le contrôle, essayez de prendre les changements au fur et à mesure qu’ils arrivent et voyez comment vous pouvez les intégrer. Le but n’est pas de lutter contre eux, mais de suivre le chemin vers lequel ils vous emmènent, un peu comme un surfeur sur une vague (d’ailleurs, lors de l’accouchement, on peut parler de vagues pour les contractions).

Vous vous reconnaissez dans certains points que j’ai décrit ? Par exemple les questions sur votre façon d’être mère, sur les cauchemars que vous faites ou les difficultés à gérer toutes ces émotions qui vous arrivent. Prenez rendez-vous avec moi pour une session découverte, nous en discuterons et nous verrons de quelle façon nous pouvons travailler dessus. Le lien est dans la description.

Si cette vidéo vous a aidé ou pourrait aider une de vos amies, n’hésitez pas à la liker, la commenter ou la partager. En vous abonnant à ma chaîne YouTube, cela m’aide à partager ces messages aux mamans et futures mamans.

À bientôt.

 

Carine Flutte psychologue

Et si on se rencontrait ?

Séance découverte

 

Des émotions qui surgissent au cours de la grossesse, un accouchement qui ne vous correspond pas et vous laisse un goût amer, vous vous sentez démuni.e devant les pleurs de votre bébé ou devant les remarques que vous fait votre entourage.

Prenez rendez-vous pour faire le point pendant 30 minutes et voir si nous pouvons travailler ensemble.