Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Sexualité post-accouchement : quand et comment reprendre ?

 

J’aborde ici la question, parfois taboue , de la reprise de la sexualité post-accouchement. Une question fréquente est de savoir si le fait de reprendre une vie sexuelle après avoir eu un bébé va faire mal ou à partir de quel moment, vous pourrez recommencer à faire l’amour. J’évoque également d’autres questions tout au long de cette vidéo que je vous laisse découvrir.

En revanche, je n’aborde pas la question de la rééducation périnéale, je ne suis pas qualifiée pour ça, mais elle reste généralement indispensable après un accouchement et vous permettra de retrouver davantage de sensations.

 

Vous avez la possibilité de regarder la vidéo (avec sous-titres) ou,

si vous préférez, vous pouvez lire le texte de la vidéo.

 

Puisque j’aborde la question du post-partum et parce que pour moi, la question de la prévention de la dépression post-natale est primordiale, je vous suggère deux articles (en vidéo) qui pourraient vous intéresser. Le premier aborde la question de la différence entre le baby-blues et la dépression post-natale. Dans le second, je vous donne quelques conseils pour faire face à la dépression post-natale.

 

Le texte de la vidéo :

Sexualité post-accouchement : quand et comment reprendre ?

 

Enceinte, il y a souvent une multitude de questions qui arrivent, mais il n’est pas toujours facile de savoir à qui les poser surtout quand cela concerne la reprise de la sexualité post-accouchement.
Vous pouvez vous demander si vous vous sentirez prête à refaire l’amour, si vous en aurez envie, si ça va faire mal, à partir de quand et comment s’y remettre.
Dans cette vidéo, je vais essayer de répondre à ces questions, parfois délicates, mais tellement légitimes.

Je suis Carine Flutte, je suis psychologue et sur ma chaîne Youtube, je vous partage des pistes de réflexions et des conseils sur la maternité et le parentage proximal. Je vous invite à vous abonner et à cliquer sur la cloche pour être notifié·e à chaque nouvelle vidéo.

 

Alors, à partir de quand pouvez-vous recommencer à faire l’amour ?

Je crois qu’il n’est pas possible de donner une réponse précise, car vous êtes toutes différentes. Certaines vont avoir envie très rapidement après l’accouchement, d’autre ne vont pas en ressentir l’envie pendant de nombreux mois.

 

L’absence de libido : des causes physiques ou psychiques

Vous pouvez ne pas avoir envie parce qu’il peut y avoir des douleurs  :

          – physiques à cause de l’accouchement, d’une césarienne, d’une épisiotomie ou d’une déchirure

psychiques, par exemple, un traumatisme parce que l’accouchement ne s’est pas déroulé comme vous l’aviez prévu, que vous avez subi des violences obstétricales.
Il vous faut du temps pour digérer, pour cicatriser, que ce soit au niveau physique ou au niveau psychique.

 

Vous pouvez aussi ne pas avoir envie de faire l’amour pour plein d’autres raisons. On ne se rend souvent pas compte à quel point avoir un bébé fatigue, l’investissement et le temps que cela demande.

C’est là qu’il est important que votre conjoint·e prenne sa part de responsabilité dans la gestion de la maison, du bébé, que vous vous fassiez aider pour le ménage, les courses, etc par la famille, des ami·es.
Si vous allaitez, sachez qu’une hormone qu’on appelle la prolactine provoque une baisse de la libido, c’est normal, ne vous inquiétez pas. Ca ne vous empêchera pas forcément d’avoir envie de faire l’amour.

 

⚠️ Attention de ne pas confondre !

Quand le manque de désir dure, qu’il vienne de l’homme ou de la femme, vous pouvez penser qu’il n’y a plus d’amour. C’est là qu’il faut faire attention à ne pas confondre désir et amour. Quand vous êtes malade, que vous avez 39° de fièvre, vous n’avez pas spécialement le désir de faire l’amour, pourtant, cela ne vous empêche pas d’aimer l’autre.

 

Quelles peuvent être les clés pour votre couple ?

Ce que je vous conseillerais, c’est de garder au maximum la communication dans votre couple, de dire ce que vous vivez, vous ressentez l’un et l’autre. Essayez de garder des moments où vous avez des gestes tendres l’un envers l’autre, où vous vous prenez dans les bras, où vous vous faites des massages parce que comme pour les enfants ou les bébés, le contact physique est important dans un couple. Ca n’a pas besoin d’être long, plutôt d’être régulier et toujours avec le consentement de l’autre.

 

Et pour vous ?

Vous en tant que femme, vous pouvez aussi prendre le temps de découvrir ce corps d’après-grossesse, regardez-vous dans un miroir, y compris dans le détail, en regardant votre sexe. Prenez le temps de vous réapproprier les sensations en le touchant, surtout si vous avez eu une épisiotomie ou une déchirure. Regardez si ça vous fait mal ou si c’est ok et voyez si vous pouvez pousser l’exploration plus loin. Connaitre votre sexe, pas uniquement la vulve, mais également les muscles périnéaux, le vagin. D’ailleurs, avez-vous déjà regardé votre sexe dans un miroir avant votre accouchement ?

Connaitre les sensations que vous pouvez avoir vous aidera à être plus en confiance et à envisager plus sereinement l’idée de faire l’amour.

 

Pensez autrement la façon de faire l’amour.

En parlant de faire l’amour, ne pensez pas forcément tout de suite à la pénétration. Il y a plein d’autre façons de faire l’amour. C’est le moment de réinventer la sexualité dans votre couple. Tout comme vous n’aimez pas votre conjoint·e de la même façon au début où vous étiez ensemble et maintenant, vous ne faites pas l’amour de la même façon avant d’avoir un bébé et après ou à 20 ans et à 70 ans.

 

Surtout ne vous forcez pas !

Gardez de la sensualité dans votre couple, mais surtout, ne forcez pas les choses. J’entends parfois dire que « l’appétit vient en mangeant ». D’accord, mais, quand on se force à manger, on peut aussi vomir. Là, c’est pareil. Se forcer peut aussi vous dégoûter. L’important est d’être attentive à ce que vous ressentez, d’y aller progressivement, à votre rythme.
Pensez aussi que parfois, vous pouvez avoir peur d’avoir mal. Si vous avez peur d’avoir mal, vous allez être crispée. Si vous êtes crispée, les muscles périnéaux le seront également, et la douleur à la pénétration est assurée.
Ah ! Et si vous n’étiez pas adepte des lubrifiants, pensez à en utiliser, cela pourra grandement vous aider.

 

Encore deux choses :

Vous pouvez penser que c’est compliqué de faire l’amour à côté de votre bébé, mais vous n’êtes pas obligé de le faire dans la chambre. Là aussi, réinventez votre vie sexuelle.
Vous pouvez aussi avoir peur d’être dérangés parce que votre bébé se met à pleurer. Prenez du recul, ne culpabilisez pas d’avoir envie de vous occuper de votre bébé. C’est tout à fait normal et ce n’est pas grave. Si vous aviez commencé, c’est que vous vous sentiez prête, alors vous pourrez recommencer à un autre moment. C’est aussi ça, s’adapter à sa nouvelle vie avec un bébé.

 

J’espère avoir répondu à la plupart de vos questions sur la sexualité post-accouchement avec cette vidéo. N’hésitez pas à me contacter si vous avez peur de recommencer à faire l’amour ou si une non-envie persiste.

Comme toujours, je vous invite à liker, commenter ou partager la vidéo pour m’aider à partager ces messages aux mamans et futures mamans.

À bientôt.

 

Carine Flutte psychologue

Et si on se rencontrait ?

Séance découverte

 

Des émotions qui surgissent au cours de la grossesse, un accouchement qui ne vous correspond pas et vous laisse un goût amer, vous vous sentez démuni.e devant les pleurs de votre bébé ou devant les remarques que vous fait votre entourage.

Prenez rendez-vous pour faire le point pendant 30 minutes et voir si nous pouvons travailler ensemble.